Accueil - Contact

Inscription Newsletter

 

Pourquoi le chat s'appelle "chat"
Conte Vietnamien

 

 

 

l était une fois, il y a bien longtemps, un jeune garçon qui s'appelait Xuân (ce qui veut dire « printemps »). Xuân possédait un animal qui lui était très cher et dont il prenait grand soin. Cet animal était un chat, que Xuân appelait Mêo (ce qui signifie « chat »). Un jour que Xuân observait son chat, il se dit : « Vraiment, quel dommage de donner un nom si commun à un animal si noble et si joli ! » Et Xuân réfléchit à un nouveau nom pour son chat. « Ça y est !, se dit-il soudain. Je vais appeler mon chat Soleil. Le soleil n'est-il pas en effet l'astre le plus puissant, sans lequel rien sur Terre ne pourrait vivre ? » Et Xuân, tout joyeux, se mit à appeler son chat : « Soleil ! Soleil !»

r le voisin de Xuân, qui passait par là, entendit le garçon appeler son chat, et il se mit à rire. « Est-ce ton chat que tu appelles ainsi ?» Xuân répondit, un peu penaud :« J'ai décidé que le nom de « chat » était bien trop commun pour un si noble animal. Aussi ai-je décidé d'appeler mon chat « Soleil », car c'est lui le maître du ciel, et nul n'est plus puissant que lui. » Le voisin de Xuân répondit alors : « Oui, tu as raison. Mais, dis-moi, Xuân, le soleil n'est-il pas caché à notre vue dès qu'un nuage passe devant lui ?»

 u as raison, voisin, s'écria aussitôt Xuân. Je n'y avais pas pensé. Grâce à toi, mon chat s'appelera Nuage, celui qui peut cacher le soleil ! Le voisin répondit alors : « Sage décision, Xuân. Mais ne semble-t-il pas que, d'un seul souffle, le vent peut chasser le nuage ?» « Tu as raison, voisin. Le nuage ne peut résister au vent. J'appellerai donc mon chat Vent !» De nouveau, le voisin sourit. Il reprit : « Bien décidé, Xuân. Mais une chose me tourmente : le vent ne peut rien contre un solide mur de brique, il souffle et souffle, et le mur résiste. » « Oh la la, fit Xuân en s'épongeant le front, tu as encore raison. Un mur, voilà qui est solide et puissant. C'est ainsi que je nommerai mon chat désormais. »

ais dis-moi, Xuân, le mur, est-il vraiment si solide ? Une simple petite souris peut l'abattre, rien qu'en le creusant petit à petit ! » Xuân eut un air abattu. « Heureusement que tu es là, voisin. Quelle sottise j'allais faire ! Eh bien, c'est décidé, mon chat s'appellera « Souris. »

e voisin sourit alors de plus belle. « Mais, Xuân, je connais quelque chose que la souris fuit par-dessus tout. » Xuân demanda aussitôt : « Quoi donc ? Dis-le moi, voisin. » « Eh bien, dit le voisin, une souris s'enfuit sur le champ dès qu'elle voit un chat ! » Et le voisin se mit à rire à gorge déployée. Xuân, tout penaud, regarda son chat, et finit par rire lui aussi. « Je me creusais le crâne pour te trouver le nom le plus puissant qui existe, dit Xuân à son chat, alors que tu l'avais déjà ! » Et encore maintenant, au Viêt-Nam, les chats s'appellent « chat ».

 

 

 

 

 

A visiter : Barulage et promenage au Viêt-Nam

 

Culture Chat est une association à but non lucratif, régie par la loi du 1er juillet 1901